Historique

Historique

Les Éditions Les Solitaires Intempestifs ont été créées en 1992 par Jean-Luc Lagarce et François Berreur au sein du Théâtre de la Roulotte, compagnie de Jean-Luc Lagarce, pour publier un jeune auteur qui ne trouvait pas d’éditeur : Olivier Py. Après le décès de Jean-Luc Lagarce en 1995 et forte de 6 textes au catalogue, une nouvelle structure (SARL) "Les Solitaires Intempestifs" est créée. Elle a publié depuis plus de 600 textes en restant fidèle à son projet d’origine sous la direction éditoriale de François Berreur.

Un nom

« (...) dans vos crises de désespoir vous avez peut-être constaté que vous n'êtes pas du tout désespérés. Désespérés, vous seriez déjà morts. On ne peut pas renoncer ; ne jouez donc pas les solitaires intempestifs : car si vous continuez à avoir de l'inclination pour vous-mêmes, ne voyez-vous pas dans l'abandon où vous êtes une lueur des dieux ? » (Par les villages, Peter Handke)

Les Solitaires Intempestifs est aussi le titre d'un collage réalisé par Jean-Luc Lagarce en 1987 qui portait le titre initial de 1957-1987 avec le sous-titre Et comble d'injustice, les jeunes gens d'aujourd'hui sont plus beaux que nous ne l'étions

 

« (...) Le ciel est grand. Le village est grand. La paix éternelle est possible. Ecoutez la musique de caravane. Suivez le son qui pénètre tout, englobe tout, rend compte de tout, redressez-vous tout en mesurant et sachant, soyez vers le ciel. Voyez danser les pulsations du soleil et fiez-vous à votre coeur qui bout. Le tremblement de vos paupières c'est le tremblement de la vérité. Laissez s'épanouir les couleurs. Suivez ce poème dramatique. Allez éternellement à la rencontre. Passez par les villages. » (Par les villages, Peter Handke)

Image
Photo de livres sur une étagère

Projet éditorial

« Des textes théâtraux, récits, essais ou commentaires, œuvres inédites ou non, des textes que nous aimons, que nous avons peur de voir se perdre ou s’oublier, textes des hommes, des femmes et des mondes qui nous importent, nous font avancer, nous séduisent et que nous voulons partager, faire entendre et donner. » (Jean-Luc Lagarce & François Berreur, 1992)